Notre Dame de la Joie / Penmarc’h, France

Au-delà d’un principe d’éclairement habituel, l’idée est de poser la chapelle sur un tapis réfléchissant, scintillant, vaporeux. Le sol de l’enclos est recouvert de petits gravillons ronds, blancs additionnés d’agrégats de quartz et de mica. Ces agrégats accentuent la réflectivité et le scintillement de ce tapis. Cinq sources encastrées dans le muretin et réparties au nord et au sud diffusent leur flux lumineux à l’horizontal, au ras de cette surface qui s’illumine alors. Ce sol bruisse sous les pas. Les faisceaux sont interrompus lors des passages des visiteurs. Les ombres fantasmagoriques, dilatées se projettent en façades. Une résonance qui nous renvoie aux processions et danses…
De plus un éclairement contre-plongeant est concentré sur la façade ouest, celle qui sert d’amer. Il est régulièrement réparti en trois points implantés sur une parallèle à la façade. Le flux lumineux blanc émerge à l’oblique du sol. Une seconde source logée dans la maçonnerie du muretin, centrée est projetée à l’horizontal vient appuyer cet éclairement et permet le recouvrement de l’ensemble de la surface. Un puissant contre-jour apparaît alors. Il trace dans la nuit la silhouette du clocher, de la flèche et des tourelles.

Parti lumière

Conception lumière
Isabelle ROLLAND / Actif / Pays de la Loire
Date
1999
Type
Architectural / Intérieur
Maîtrise d'ouvrage
Mairie de Penmarc’h
Maîtrise d'oeuvre
Christophe Hascoët – Isabelle Rolland
Installateur
Fabricant