Âme révélée — Bar-le-Duc (55) / Aménagement du centre-ville

Entourée de forêts et traversée par la rivière de l'Ornain,, Bar-le-Duc est une ville touristique au patrimoine architectural remarquable.
La ré-aménagement vise à apporter vie à son centre, ainsi qu'à mettre en valeur son patrimoine bâti.
Pour se faire, d'une part, la circulation automobile est maîtrisée - de nouvelles aires de parking voient le jour et les voies sont rétrécies - invitant à la circulation piétonne.
D'autre part, les trottoirs sont élargis, des parvis, massifs et végétations animent l'espace, favorisant la déambulation et la flânerie.
Une véritable artère centrale est ainsi dessinée, irriguant plusieurs espaces particuliers.
Tel une entrée, le parking de l'Ancien Hôpital semble être le point de départ de cet ouvrage. Puis les Quais de l'Ornain engagent un moment de respiration et de songe.
Imaginé comme un lieu magique où le rapport à l'eau est enfin retrouvé, des terrasses en bois, plateaux et banquettes végétales sur différents niveaux nous rapprochent des lames d'eau, invitant à découvrir au plus près l'étendue aquatique.
Pour clore cette expérience, le pont est proposé comme un belvédère au dessus de la rivière. Espace médian entre l'entrée de ville et le boulevard central, il propose une perception globale de l'espace.

Parti lumière

De nuit, l'âme du centre-ville barisien semble affirmée. Grâce à une étude attentive du territoire et du site, l'essence du lieu est captée puis révélée. Ainsi, la lumière s'exprime tantôt au sol ou tantôt en façade, pour apporter volume et soulever les différentes perspectives et étagements. La cour de l'Hôpital, les quais, le pont et le boulevard de la Rochelle, lieux-socle du bourg, invitent au parcours nocturne. Ils soulignent et font re-naître les qualités de la ville, qui avaient jusqu'alors tendance à disparaître de nuit.
La cour de l'Ancien Hôpital semble être le point de départ du récit nocturne. Telle une amorce, cette nouvelle place de parking annonce le coeur de ville, invitant la population et les touristes à parcourir et évoluer au sein du patrimoine bâti du bourg. Ainsi, en accord avec les jardins du passé, l'ancien verger retrouve ses lettres de noblesses. Parfums et floraisons des anciens cerisers de la cour sont évoqués.
Sur le parcours, les Quais de l'Ornain engagent ensuite un moment de respiration et de songe. Imaginé comme un lieu magique où le rapport à l'eau est enfin retrouvé, des terrasses en bois, plateaux et banquettes végétales sur différents niveaux nous rapprochent des lames d'eau, invitant à découvrir au plus près l'étendue aquatique. Ainsi, en soutien au projet paysager, la mise en lumière nocturne des quais appelle à la redécouverte de la rivière. Au cœur d'une nappe bleutée, des projections chaudes content une des éventuelles histoire de l'Ornain. Des bancs de poissons semblent se mouvoir sur les decks en bois, jusqu'à la placette de l'Artiste, de l'autre côté du pont. Dans cette ambiance propice au relâchement, les sens sont mis en éveil.
Unissant le cheminement, le pont Notre-Dame est proposé comme un belvédère au dessus de la rivière. Tel une accroche, le pont est traité de façon minimale. Parti-pris assumé, la voirie n'est pas spécifiquement éclairée. Une obscurité reposante permet de percevoir la ville, les berges et la rivière sans perturber leurs perceptions. Pause visuelle, l'éclairage de l'ossature du pont ainsi que la chapelle, témoin d'un autre temps, viennent souligner cet espace.
Quant à lui, le boulevard de la Rochelle, épine dorsale du projet, est traité de façon sobre sur toute la longueur. L'éclairage public accompagne la lecture des différents espaces. Ainsi la voirie apparait sous une lumière bleutée tandis que les larges trottoirs sont éclairés en blanc chaud. Afin de rompre la linéarité, des scénographies qualifiantes émergent, apportant dynamisme et moments de pause. Les jonctions semble renaître à l'aide d'accroches visuelles contrastées bleutées. L'éclairage de l'axe routier est diminué, permettant aux trottoirs d'affirmer pleinement leur existence. Sur la partie commerçante, les façades prennent vie à l'aide de colonnes lumineuses gradables projetant un éclairage homogène et doux à 360°. Plus loin, l'éclairage rend hommage aux singuliers volets à claire-voie. Une trame lumineuse, rappelant le graphisme des volets, semblant émerger tout droit des habitations, est projeté au sol.
Le boulevard est ainsi séquencé jusqu'au parvis de l'église Saint-Jean, apportant harmonie et tempo au centre-ville.
Conception lumière
Pierre NÈGRE / Actif sénior / Rhône-Alpes
Date
2013
Type
Urbain
Maîtrise d'ouvrage
Ville de Bar-le-Duc
Maîtrise d'oeuvre
Atelier Villes & Paysage
Installateur
SDEL Lumière Nancy (Citéos)
Fabricant
/